Aidez-moi à raffiner mes résultats
Filtrer
Désactiver le filtre
Type de contenu
Âge du bébé

Trouver l'équilibre

Devenir une mère est une expérience formidable (il va sans dire!), mais devoir concilier le travail, le ménage et l’éducation et les soins de bébé peut devenir accablant. Huggies propose des solutions rapides et simples pour vous donner le temps de souffler un peu.

img

Nous sommes désolés, aucun résultat n'a été trouvé.

  • Utilisez moins de filtres
  • Réinitialiser vos critères et essayer différents filtres

Ou essayez parcourant toutes les catégories .

Renouer avec sa sensualité

Retrouver sa sensualité après l’arrivée de bébé : une question de prendre soin de soi-même

Question : Vous venez de mettre bébé au lit pour la nuit et votre conjoint vous regarde avec une expression langoureuse que vous reconnaissez bien. Est-ce que A) vous enfiler votre plus séduisante tenue ou B) vous lui demandez s’il se moque de vous d’un air ébahi?

Si votre réponse ressemble plus à B qu’à A, ne vous en faites pas, car vous n’êtes pas seule. Vous avez peut-être remarqué que de ces jours-ci, vous préférez profiter d’une bonne nuit de sommeil ininterrompu que de succomber aux avances de votre conjoint. Ne soyez pas inquiète. Votre réaction n’a rien d’anormal. À un moment donné après la naissance de leur enfant, de nombreuses femmes se demandent si elles ne se sentiront jamais amoureuses, détendues ou désirables à nouveau.

Ce n’est pas difficile à comprendre. Après neuf (millions) de mois à créer la vie et à prendre soin d’un nouveau-né exigeant jour et nuit, vous avez de la difficulté à renouer avec l’être sensuel qui dort en vous! Vous êtes fatiguée, occupée et peut-être pas entièrement bien dans votre peau.

Comme de nombreuses nouvelles mamans, vous traversez une étape où le sexe est la dernière chose qui vous vient à l’esprit. Il est tout de même important pour vous de renouer avec votre conjoint lorsque vous vous sentirez prête. Si vous commencez à penser que vous ne serez jamais prête, ne vous découragez pas, car il existe des façons simples de retrouver votre désir!

Pensez à vous

Comment vous sentir sensuelle lorsque vous êtes constamment en train de travailler, de nettoyer et de prendre soin de tout le monde sauf de vous-même? Ne tombez pas dans le piège de la culpabilité lorsque vous passez du temps sans votre enfant pour vous occuper de vous-même. Vous devez à tout prix vous donner la permission de relaxer et de consacrer un peu de temps pour vous. Au bout du compte, vous referez le plein d’énergie pour mieux affronter votre vie occupée. Après tout, la lessive ne disparaîtra pas (malheureusement).

Voici donc les faits : vous avez officiellement le droit de retirer votre cape de supermaman et de vous concentrer sur vous-même. Il est important de vous accorder du temps personnel, surtout lorsque vous avez besoin de prendre une pause de toutes les demandes de la maternité.

Offrez-vous une récompense amusante qui vous fera du bien : allez chez la coiffeuse, offrez-vous un massage ou un manucure... peu importe, pourvu que ça vous remonte le moral et que ça vous donne le sentiment d’être spéciale. En vous faisant plaisir, vous faites un grand pas vers le renouement avec votre moi intérieur.

Portez attention à votre santé

Si vous vous sentez épuisée, c’est que vous devez peut-être prendre une pause de votre horaire consacré entièrement à bébé et prêter attention à votre propre santé. Êtes-vous aussi gentille et attentive à votre égard que vous l’êtes envers bébé? Jetez un coup d’œil sur les conseils suivants qui s’adressent spécialement aux nouvelles mamans :

Dormez amplement. Ce conseil peut être difficile à suivre avec un tout-petit dans la maison, mais maintenant que le stade exigeant de nouveau-né est passé, vous devriez être en mesure de dormir de manière régulière. Si vous n’arrivez pas à dormir suffisamment (en toute franchise, quelle maman réussit cet exploit?), essayez de réduire votre apport en caféine, même si cela peut vous sembler contre-productif. Évitez le sucre avant d’aller au lit. Demandez de l’aide; peut-être pouvez-vous confier le quart de nuit avec bébé à quelqu’un d’autre pendant quelques jours.

Hydratez-vous! L’eau est très bénéfique pour le corps. Elle hydrate la peau, aide l’organisme à éliminer les déchets et rehausse le métabolisme. Si vous ne buvez pas assez au cours de la journée, vous ressentirez sûrement les effets néfastes de la déshydratation, comme les maux de tête et le manque de concentration. De plus, lorsque vous êtes déshydratée, votre volume sanguin diminue et oblige votre cœur à travailler plus fort pour faire circuler l’oxygène dans votre organisme. Traduction : vous serez fatiguée.

Ce mot que vous ne sauriez entendre. Bien que l’exercice soit la dernière chose pour laquelle vous avez de l’énergie, tenez compte de ce qui suit : l’activité physique vous aidera à être plus physique (si vous comprenez ce que je veux dire!). Vous n’êtes pas obligée de suivre un programme d’exercice digne d’un marathon pour ressentir les bienfaits de l’activité physique. Vous pouvez commencer en allant vous promener avec bébé. Vous stimulerez votre circulation sanguine et votre rythme cardiaque tout en améliorant l’image que vous avez de votre corps.

Établissez vos priorités

La chose la plus importante que vous pouvez faire pour renouer avec votre sensualité, c’est simplement d’en faire votre priorité. Trouvez une gardienne et planifiez une soirée juste avec votre conjoint – pas de bébé permis! Mettez votre plus charmante tenue, même si vous préférez porter vos pantalons molletonnés. Réduisez votre liste de tâches surchargée si vous trouvez qu’elle ne vous laisse pas assez de temps pour la détente. Et surtout, accordez à votre relation avec votre partenaire la même priorité que vous accordez à votre statut de mère. Donnez-lui toute l’attention qu’elle mérite.

Le mode maman est parfois difficile à désactiver, surtout lorsqu’on a une image de soi négative ou qu’on se sent simplement fatigué. N’oubliez pas qu’en maintenant une relation saine avec votre conjoint et en vous sentant bien dans votre peau, vous offrez à votre famille la plus belle preuve d’amour qui soi. Faites-vous cadeau de renouer avec votre sensualité, car vous le méritez bien!

Imprimer

Quatorze façons simples d'aimer son enfant

J’aime ma fille plus que tout au monde, mais je me demande parfois si elle le sait. Même si elle est encore incapable de me dire qu’elle comprend que je l’aime, j’utilise divers moyens de lui démontrer mon amour. Avec le temps, je me suis aperçue par ses réactions qu’elle sait très bien qu’elle est aimée.

Voici 14 moyens simples que vous pouvez utiliser pour montrer à vos enfants ou petits-enfants que vous les aimez.

1. Les câlins

Il n’y a rien de mieux qu’une bonne séance de câlins pour dire à un enfant qu’on l’aime. Même les tout petits bébés comprennent qu’un câlin transmet de l’amour. Prendre bébé dans ses bras et le serrer, ou se coller contre lui le matin dans le lit; tous ces gestes sont importants pour établir un lien solide entre vous et votre enfant.

2. Décrocher

Nous vivons dans un monde qui nous force à courir sans relâche. Moi la première, j’admets que je suis souvent trop collée à mon téléphone, à mon ordinateur ou à mon horaire trépidant. Je comprends que le travail ne s’accomplit pas tout seul, mais assurez-vous de décrocher de temps en temps, de vous éloigner du téléphone et de l’ordinateur, et de consacrer du temps à votre enfant. Il n’est pas nécessaire de faire quelque chose d’extraordinaire. Il suffit d’être présent pour montrer son amour.

3. Parler

Ce n’est pas parce qu’ils ne parlent pas encore que vous ne pouvez pas leur parler. Racontez à votre tout-petit des histoires de votre enfance ou dites-lui ce que vous préférez. En effet, parler à son enfant est un moyen de lui montrer qu’on l’aime.

4. Écouter

Voici quelque chose que je m’efforce de mettre en application. Je suis imbattable pour parler à ma fille, mais je ne m’arrête pas assez souvent pour l’écouter, pour la bonne raison qu’elle ne dit rien de très cohérent pour le moment. Mais, récemment, je me suis arrêtée pour l’écouter en lui faisant comprendre, par des signes non verbaux, que j’écoutais. Résultat : elle s’est mise à gazouiller pendant cinq minutes sans interruption! Prenez le temps d’écouter votre bébé. Vous en profiterez tous les deux.

5. Chanter!

Écouter le son mélodieux de votre voix (tout au moins aux oreilles de bébé) est un moment spécial et intime qui permet à votre enfant de recevoir votre affection. Entonnez vos chansons préférées; bébé s’en souviendra à mesure qu’il grandit. Si vous ne vous démarquez pas par vos talents d’interprète, composez une chanson toute particulière pour votre tout-petit, que vous lui chanterez souvent.

6. Sourire

Le simple fait de sourire devant un bébé lui envoie le signal non verbal qu’il est aimé.

7. Dire « je t’aime »

On ne dit jamais trop à son bébé qu’on l’aime. Je dois dire à ma fille que je l'aime au moins 18 000 fois par jour. Au moins, je suis certaine qu’elle n’en doute pas.

8. Danser

Faites jouer des chansons amusantes et dansez avec bébé. Il n’y a rien de mieux que d’avoir du plaisir avec son bébé pour lui faire comprendre qu’on l’aime!

9. Envoyer des bisous de papillon

J’avais oublié les adorables bisous de papillon, mais ne sont-ils pas parfaits pour montrer aux tout-petits qu’on les aime?

10. Se tenir à leur hauteur

Pour les bébés, nous faisons figure de géants qui s’agitent au-dessus d’eux. Prenez le temps de leur montrer qu'ils sont importants pour vous en vous installant à leur niveau. Allongez-vous sur le ventre près de votre tout-petit quand il joue à plat vendre ou assoyez-vous à ses côtés, sur le tapis, quand il empile des blocs. Il se sentira ainsi important et chéri, c’est certain.

11. Faire une sortie

Une sortie n’a pas à être extraordinaire ni dispendieuse pour être agréable. Faites une promenade dans le quartier. Allez voir les poules chez le voisin. Faites quelque chose d’amusant et de nouveau ensemble. Sortir et faire des activités ensemble est un moyen de créer des liens entre vous et votre bébé.

12. Dresser une tente

Même les tout petits bébés aiment les contrastes entre les zones lumineuses et les endroits sombres. Dresser une tente avec une couverture (à la limite en la jetant simplement par-dessus la table de cuisine) est une source de plaisir qui indique à bébé qu’on l’apprécie.

13. Explorer ensemble

Marchez dans la maison et dans le quartier pour découvrir tout ce qu’il y a à voir. Décrivez ce que représentent les photos sur les murs et à quoi servent les ustensiles dans les tiroirs de la cuisine. C’est une activité amusante qui aidera votre petit à mieux connaître le monde qui l'entoure.

14. Faire le clown

Amusez-vous avec votre bébé et ne vous prenez pas trop au sérieux. Faites les bouffons. Faites des grimaces et modulez votre voix quand vous lisez une histoire. Les bébés adorent ça.

Image : Getty

Imprimer

Papa et bébé : astuces pour tisser des liens

Découvrez comment établir facilement une relation durable, saine et aimante avec votre nouveau-né.

Vous êtes à la recherche de moyens amusants de tisser des liens avec votre bébé? Voici des façons simples que vous pouvez utiliser tous les jours pour vous aider à établir, avec votre bébé, une relation heureuse et saine qui durera des années.

Astuces pour aider les papas à tisser des liens avec leur bébé :

  1. Être présent.
    Selon l'Académie américaine de pédiatrie (AAP), les enfants dont les pères sont présents ont de meilleures compétences linguistiques, obtiennent de meilleurs résultats et ont une plus grande estime d'eux-mêmes que ceux dont le père est absent.

  2. Tenir bébé près de soi et le laisser nous toucher.
    Tenez votre bébé sur vous et laissez-le explorer votre physionomie. « Laissez votre bébé toucher votre barbe, votre moustache, vos mains. Ces parties du corps projettent des sensations différentes auxquelles bébé réagira vivement. Attention, cependant : les bébés adorent tirer les poils du poitrail! », informe le Centre national de la paternité responsable des États-Unis (NRFC; fatherhood.gov). Cette ressource gouvernementale a pour objectif de diffuser des études à jour ainsi que des stratégies éprouvées et novatrices qui viennent en aide aux pères et qui renforcent leurs aptitudes.

  3. Prendre le quart de nuit.
    « La nuit est habituellement une période difficile pour les nouveau-nés », affirme Seth D. Ginsberg, militant pour la santé (http://www.ghlf.org/), entrepreneur social (http://www.sethdginsberg.com/) et nouveau père (http://www.usnews.com/topics/author/seth-d-ginsberg). « Les bébés sont soit trop fatigués ou surstimulés et, à la fin de la journée, tous les membres de la famille sont épuisés. En soirée, prenez entre une et trois heures que vous consacrerez à calmer bébé en le berçant, en lui chantant des chansons douces, en le promenant dans la maison et en le calmant avec des shhhh, un son qui l'aide à trouver le sommeil », dit-il. « C'est aussi l'occasion idéale pour laisser votre partenaire relaxer quelques heures après une journée éprouvante. »

  4. Faire la lecture à bébé.
    Si vous faites la lecture à votre bébé trente minutes par jour, il aura appris 500 mots ou plus quand il entrera à la maternelle, selon le Centre national de la paternité responsable des États-Unis. Réconfortez-le quand il pleure. Les pleurs ne signifient pas qu'il y a urgence; pour les bébés, c'est plutôt un moyen de dire que quelque chose ne va pas. Trouver ce qui ne va pas tient parfois d'une devinette. « Calmement, essayez différentes choses jusqu'à découvrir celle qui fonctionne », explique Dr Jason Guichard, cardiologue et père de trois enfants.

  5. Donner les soins de base.
    « Apprenez à donner un bain, à nourrir, à changer les couches, à tenir et à réconforter votre bébé. Toutes ces activités vous rendront plus confiant et resserreront les liens avec votre enfant. » C'est ce qu'affirme le ministère de la Santé et des Services sociaux des États-Unis (HHS.gov).

  6. Amener bébé dans nos déplacements.
    Partout où vous allez. « Il est important que les pères intègrent leur poupon dans leur vie. S'il faut vous rendre à la banque, amenez-le avec vous », affirme Armin Brott, père et auteur de plusieurs livres sur la paternité, dont « The New Father: A Dad's Guide to the First Year » (arminbrott.com).

  7. Changer les couches.
    « Les changements de couches sont des moments où vous et votre bébé avez une vue absolue et non interrompue l'un de l'autre », déclare Seth D. Ginsberg, qui recommande de parler aux poupons durant les changements de couche. « Vous pouvez entonner une chanson ou, encore, décrire des parties du corps ou des objets », ajoute-t-il.

  8. Aller au sol avec bébé.
    Passer du temps sur le ventre est important pour les bébés qui grandissent. Durant ces moments où ils renforcent leur cou et les muscles du dos, donnez-leur un objet à regarder en vous allongeant sur le sol à leur côté. « La plupart des nouveau-nés ne peuvent tolérer cette position que cinq ou dix minutes à la fois, mais cela devient une expérience plaisante et efficace quand on se couche sur le sol et que notre tête est à la même hauteur que la leur », selon Seth D. Ginsberg.

  9. Se jeter à l'eau.
    « Personne n'est parfait à tous les coups », soutient Armin Brott au sujet de la paternité. « Les hommes et les femmes mettent à profit leur instinct naturel quand ils s'occupent de leur progéniture. La différence tient au fait que la plupart des pères doivent retourner au travail avant la mère, ce qui les empêche de mettre autant en pratique leurs compétences pour s'occuper d'un bébé. » Comment remédier à ce problème? Les pères devraient passer le plus de temps possible avec leur bébé. Comme le prétend Armin Brott, le meilleur moyen, quand on se sent nerveux en tant que père, est de se jeter à l'eau et d'apprendre de ses erreurs.

  10. Partager les moments de loisir avec bébé.
    Il n'est jamais trop tôt pour commencer. Tissez des liens avec votre bébé en l'intégrant à ce qui vous intéresse, par exemple le sport. « Tant que votre enfant est en bonne santé et que l'événement n'est pas trop bruyant, vous pouvez l'amener avec vous », explique Armin Brott. Prenez des photos et enregistrez des sons. « Captez surtout les vocalises que produit votre enfant quand il essaie de fixer sa voix, dit Seth D. Ginsberg, immortalisez-les, car elles sont un peu comme les battements du cœur entendus à l'échographie, le plus beau son au monde. »

  11. Être soi-même.
    Jouez et interagissez avec votre nouveau-né de la manière qui vous convient le mieux. Ne craignez pas d'établir votre propre style en tant que parent, lequel différera de celui de votre partenaire. Vous forgerez ainsi des liens solides et significatifs avec votre bébé qui proviendront de vous.

  12. Image : Thinkstock

Imprimer

Élever un enfant à l'ère numérique

Élever un enfant au 21e siècle est moins simple qu'autrefois. Les applications, technologies connectées, tablettes, réseaux sociaux et mondes virtuels accessibles du bout des doigts suscitent des réflexions qui sont nouvelles en matière de vie privée et de plaisir. Néanmoins, pour éviter que les technologies envahissent votre vie de famille, et pour que vous en tiriez le plus grand profit, suivez ces simples conseils.

Établissez en toute sécurité l'empreinte numérique de votre enfant :

De plus en plus de parents attribuent maintenant une adresse courriel et un nom de domaine à leurs enfants dès leur naissance. Bien que cela puisse sembler prématuré et inutile, c'est en fait un excellent moyen de contrôler les données qui seront recueillies au sujet des enfants à mesure qu'ils grandissent. L'appropriation d'un nom de domaine garantit qu'ils auront un site Web à leur nom s'ils décident, plus tard, de fonder une entreprise ou un site personnel et elle permet aussi d'y déposer des photos et des documents personnels protégés par un mot de passe. Rappelez-vous que vous êtes le premier protecteur de la vie privée de vos enfants et que vous jetez les bases de leur façon de communiquer en ligne en attendant qu'ils grandissent.

Partage de photos :

Quoi de plus satisfaisant pour les nouveaux parents que de mettre en ligne des photos de leur chérubin? Assurez-vous toutefois de régler les paramètres de sécurité de tous les comptes de réseaux sociaux où vous déposerez des photos et d'en limiter l'accès à vos amis. Aussi, désactivez tous les paramètres de géolocalisation sur vos applications pour que les photos ne soient pas automatiquement associées à un lieu. Si vous souhaitez ne partager vos photos qu'avec votre famille, créez un site privé sur un grand site de dépôt de photos. Protégez-en l'accès par un mot de passe pour éviter toute intrusion par des étrangers.

Temps passé à l'écran :

L'un des plus grands dilemmes qu'affrontent les parents d'aujourd'hui concerne le temps passé à l'écran. Cela dit, ce temps peut avoir une valeur différente en fonction des circonstances. Pour un bébé, ce sont les interactions de la vie courante qui sont les plus profitables. Mais pourquoi ne pas aussi vous servir d'un écran pour lui faire acquérir des connaissances? Si vous lui montrez quelque chose sur une tablette ou un téléphone, servez-vous de ce moment pour jouer de manière interactive en vous servant d'applications simples qui mettent en scène des chiffres, des lettres, des formes et des couleurs. Prenez part à l'apprentissage : pointez ce qui apparaît à l'écran et faites des liens avec la réalité. Évitez de confier une tablette à votre enfant pour vous offrir un moment de tranquillité. Assurez-vous d'activer les paramètres de contrôle parental sur tous vos appareils et de limiter le temps passé à l'écran par vos enfants. Rappelez-vous aussi de ne pas utiliser d'écran dans les deux heures qui précèdent l'heure du coucher, car des études ont démontré que la lumière bleue perturbe le cycle de sommeil.

Prenez des nouvelles de la famille :

Les technologies permettent maintenant aux familles de rester en contact par de nouveaux moyens extraordinaires. Grâce au clavardage vidéo, les grands-parents peuvent aussi bavarder avec leurs petits-enfants, peu importe la distance qui les sépare. Servez-vous-en régulièrement pour partager avec la famille et vos amis les joies de voir vos enfants grandir et pour créer des liens durables. Fixez les rendez-vous à des moments fixes que personne ne voudra rater.

Les technologies doivent enrichir votre expérience en tant que parent ainsi que votre vie familiale. Elles ne doivent pas vous en distraire. Rappelez-vous que non seulement vous faites maintenant des choix pour votre poupon, mais vous êtes aussi un modèle qui l'aidera à contrebalancer la part réelle et la part virtuelle de son monde à mesure qu'il grandit.

Image : Getty

Imprimer

Histoires de paternité -- Les grands-pères transmettent leur sagesse

Nous connaissons tous le vieux dicton qui dit que Papa a toujours raison... mais qu'en est-il de grand-papa? Il semble que la génération des aînés puisse transmettre une foule de paroles sages sur la manière d'élever les enfants et le rôle de parents. Nous en avons approché quelques-uns pour obtenir les meilleurs conseils.

Gabriel Constans, de Santa Cruz, en Californie, est du genre pratique. Il concède qu'il est presque impossible de donner des conseils sensés tant que ses propres enfants ne sont pas eux-mêmes des parents « aux prises avec les joies et les difficultés d'élever un enfant et de l'aimer. »

Ce n'est qu'à ce moment-là qu'ils peuvent comprendre cette vérité universelle : « Il n'y a rien de plus important pour la société et le monde en général, que d'élever des enfants pour les rendre sûrs d'eux-mêmes, heureux et aimables », explique-t-il, lui-même cinq fois grand-père.

« Être un bon parent exige un effort perpétuel d'altruisme, alors qu'on pense d'abord à l'autre. Si tel est notre désir, ce peut être l'occasion la plus intense et constante de découverte de soi, d'introspection et de croissance. En accordant une attention particulière à notre personne et à nos réactions face aux besoins d'autrui, nous sommes prêts à délaisser notre moi pour être présents pour notre fils, notre fille ou nos enfants. »

Être un parent n'est pas facile, concède-t-il. « En fait, c'est la chose la plus difficile que je n’aie jamais faite, et l'une des plus gratifiantes. Elle m’a demandé de respecter et d'honorer le développement individuel de ma fille ou de mon fils ainsi que ses choix, sans imposer mes désirs ou mes attentes à leur égard.

« Être parent est une lourde responsabilité mais un cadeau précieux qui nécessite beaucoup de temps », déclare Steve Sonntag, quatre fois grand-père. Il suggère qu'avant de devenir parent, il est judicieux de convenir du partage des responsabilités dans le couple : « Qui s’occupe de quoi, comme se lever la nuit, faire l'épicerie et ce genre de choses car, une fois que la routine est établie, chaque parent sait ce qu'il a à faire et quand il doit le faire. Bien entendu, il faut parfois faire preuve de souplesse en fonction des besoins du bébé. »

De plus, dit-il, les couples devraient veiller à « s'accorder du temps personnel loin de la maison, pas seulement pour faire des courses, mais aussi pour passer du temps entre amis ou prendre un café avec un proche, partager un repas, aller au cinéma et s'amuser pendant une heure ou deux sans bébé. »

L'auteur Mark Goulston, qui espère devenir grand-père au cours de l'année à venir, dit qu'il a des conseils inattendus à partager avec sa fille « qu'elle ne voudra pas entendre et qu'elle préférerait apprendre de la part de sa mère. »

D'Goulston, qui conseille les parents sur la façon d'élever un enfant afin qu'il soit heureux, en bonne santé et fort émotionnellement, donne ce conseil : « Exprimez vos frustrations, plaignez-vous, partagez vos soucis devant votre enfant, mais n'oubliez surtout pas de lui dire comment vous appréciez qu'il soit là pour vous écouter et bien gérer le tout. »

Image : Getty

Imprimer

Sorties avec les enfants | Bon temps avec vos enfants | Huggies.com

Du bon temps avec vos enfants

Oui, les jouets rendent les enfants super heureux, mais passer du temps avec les parents, c’est pour eux le summum du bonheur. Les idées de sorties suivantes sont à intégrer dès maintenant à votre liste de choses à faire.

Il n’y a pas de « petites » conversations. « Je fais quelque chose que j’intitule "le garçon sur mon dos" avec mon petit de trois ans », explique Nick Morgan, père de deux enfants à Chapel Hill, Caroline du Nord. « À l’heure du coucher, je m’installe sur son lit et il s’allonge sur mon dos, nous parlons de ce qui s’est passé pendant la journée, puis nous passons en revue tous ses camarades d’école et leur disons "bonne nuit" à chacun. C’est notre petit bonheur à nous que nous attendons avec hâte chaque jour ».

Explorez l’extérieur. « Je fais des sorties nature avec mes jumeaux », raconte Kristi Morris, mère de deux enfants à Incline, Nevada. « Nous passons plusieurs heures à ramasser nos choses préférées, comme de jolies feuilles, puis une fois rentrés, nous les mettons dans un livre. Avec mon aide, nous écrivons le détail de l’objet trouvé, où nous l’avons ramassé, et pourquoi il leur fait penser à une saison en particulier ».

Les courses, c’est le fun! « Ma petite fille de 3 ans et moi-même adorons notre routine hebdomadaire qui consiste à aller ensemble à l’épicerie », explique Paul Shrater, père de deux enfants à Simi Valley, Californie. « Nous attrapons le "caddy voiture" et elle m’aide à tenir le sac ouvert pour ajouter les produits et c’est elle quoi choisit où les mettre. Parfois, on s’achète même une petite douceur que nous partageons sur le chemin de retour ».

Créer quelque chose de spécial. Erin Wing, mère de trois enfants à Issaquah, Washington, a constitué des livres d’alphabet avec ses jeunes enfants. Elle prend en photos les choses préférées de ses enfants ou autres autour et dans la maison, puis les assemble dans un cahier, et laisse les enfants dessiner les lettres correspondant à l’image -« C » pour une photo de leur chat par exemple. Cela permet d’enseigner aux enfants l’alphabet, « et de s’amuser ensemble », ajoute-t-elle.

Pas de stress sur ce que vous faites. « Ce n’est pas l’activité que vous faites ensemble qui compte, c’est la relation et la connexion qui s’opèrent entre vous », explique Fran Walfish, thérapeute pour enfants et familles à Beverly Hills, Californie. « Vous pouvez creuser pour observer des vers dans le jardin, marcher dans la rue et compter les chiens et chats, ou aller dans la cuisine et laisser votre enfant se régaler de crème glacée. La clé est d’établir un contact visuel et de placer vos bras autour de votre enfant, et c’est un pur moment de bonheur ».

Imprimer

Maman, que vous êtes belle!

Imprimer

Ce qu’on ne vous a jamais dit à propos de la période postnatale

Retour à la réalité

Lorsque vous imaginez la naissance de votre enfant, vous le faites sûrement avec de bonnes intentions. Vous visualisez le moment magique lorsque vous réveillerez doucement votre partenaire en lui chuchotant que le moment est arrivé. Sauf que dans votre fantasme, vous ressemblez à Jennifer Aniston dans l’épisode de Friends lorsque son personnage donne naissance à son bébé. Vous vous voyez toujours comme elle à la fin de votre fantasme lorsque vous agrippez la main de votre partenaire, que vous souriez aux médecins et aux infirmières dans la salle d’accouchement aseptisée et que vous poussez allègrement pour mettre votre enfant au monde. C’est probablement à cet instant que se termine votre fantasme.

C’est tout à fait normal de voir la vie en rose.

Toutefois, nous sommes également d’avis que vous gagneriez à recevoir une dose de réalité, et puisque nous avons déjà eu des enfants, nous vous offrons quelques conseils pratiques concernant la période postnatale qui pourraient vous être fort utiles.

Faites-nous confiance.

Une heure après l’accouchement

Une heure après la naissance de votre enfant, vous serez probablement prête pour votre première visite postnatale au petit coin. (Le «petit coin» est l’une de ses expressions parentales que vous utiliserez peut-être jusqu’à ce que votre enfant ait 27 ans!). L’angoisse que vous ressentirez à ce moment-là surpassera sûrement l’anxiété que vous éprouviez à l’idée d’accoucher. Vous vous direz peut-être même que passer le reste de vos jours avec une sonde n’est pas une si mauvaise idée!

Mais au fond, vous savez bien que vous devez vous lever péniblement de votre lit pour aller aux toilettes. Vous recevrez alors un petit flacon en plastique. Il se peut fort bien que personne ne vous explique l’utilité de cet objet mystérieux; vous serez peut-être laissée à vous même, car après tout, vous n’êtes plus une femme enceinte qui attire l’empathie d’autrui, mais une mère débrouillarde.

En fait, ce flacon sert à laver la région périnéale. Vous devez le remplir d’eau tiède et l’utiliser pour asperger le périnée pendant et après la miction.

N’arrêtez surtout pas de lire!

Ce qui suit est très important même si vous pensez que c’est ridicule. Si vous essayez d’uriner sans utiliser ce flacon, vous risquez de le regretter vivement. Si vous pensez pouvoir vous essuyer après avoir uriné, c’est que vous avez des idées tordues. Faites-nous confiance!

Assurez-vous d’apporter le flacon à votre sortie de l’hôpital. Vous en aurez de besoin pendant environ une semaine. Peut-être plus.

D’autre part, si vous avez déjà pensé qu’uriner dans la douche ne se faisait pas, chassez cette idée préconçue de votre esprit, car ce n’est pas une mauvaise manière de faire pipi immédiatement après un accouchement. Au point où vous en êtes rendue, aussi bien chasser de votre esprit tout préjugé à l’égard des méthodes non conformistes, car vous êtes sur le point de découvrir que «si ça fonctionne et que ça ne fait pas de mal à personne, c’est acceptable».

Une journée après l’accouchement

Un peu de temps s’est écoulé. Vous ressentez encore de la douleur et vous voulez que ça cesse. Vous êtes maussade, car on vous a probablement déjà retiré vos médicaments.

C’est tout à fait normal.

Un bain de siège pourrait vous aider. Asseyez-vous dans la baignoire remplie de quelques centimètres d’eau aussi chaude que vous pouvez le supporter. Si vous pensez que ça peut vous faire du bien, n’hésitez pas. Autre suggestion : trempez une débarbouillette dans une solution d’hamamélis et placez-la sur la partie endolorie. Pour des raisons évidentes, nous vous recommandons d’utiliser une débarbouillette de couleur foncée et peu dispendieuse que vous ne serez pas fâchée de jeter par la suite. C’est votre décision.

Certaines personnes nous on dit qu’en réfrigérant la débarbouillette imbibée de solution d’hamamélis, l’expérience peut être rendue encore plus agréable, au point de frôler l’illégalité. Cependant, nous n’avons pas essayé ce truc. Nous nous fions donc aux conseils d’une amie digne de confiance. Ce ne sera pas de notre faute si vous n’atteignez pas le nirvana avec une débarbouillette!

Deux jours après l’accouchement

Vous ne pouvez plus retarder le tour au petit coin tant appréhendé. Au risque de manquer de délicatesse, il s’agit ici de votre première selle. Vos pleurs de désespoir ne vous seront pas très utiles, car vous devrez un jour ou l’autre affronter l’accessoire de torture en porcelaine. Vaut mieux vous débarrasser de cette épreuve plus tôt que tard pour soulager vos maux de ventre. N’oubliez pas de bien vous hydrater. Mangez beaucoup de raisins secs, peut-être même de la salade de chou (le chou est un bon laxatif). Demandez un laxatif émollient à votre médecin ou votre sage-femme. Le jus de pruneaux peut aussi vous aidez, mais évitez les bananes après votre accouchement. Pas besoin de rendre les choses plus difficiles (ou plus dures) qu’il ne le faut.

Dans une assiette, déposez environ cinq débarbouillettes jetables et réchauffez-les au four micro-ondes pendant environ10 secondes. Faites attention, car elles seront chaudes, mais elles auront le temps de refroidir avant de vous en servir. Apportez-les dans la salle de bains. Verrouillez la porte et dites à votre partenaire ou à toute autre personne ayant la bonté de surveiller votre enfant que vous êtes occupée et que vous ne voulez pas être dérangée pendant un petit moment. (Si vous êtes encore à l’hôpital et que vous ne réussissez pas à convaincre les infirmières de réchauffer vos débarbouillettes au four micro-ondes, vous pouvez les passer sous de l’eau très chaude.)

Voici quelques faits réjouissants que vous devez tout simplement croire. (Jusqu’ici, nous avons été francs avec vous, n’est-ce pas?) Vous ne causerez pas de déchirures lorsque vous irez à la toilette. Si vous avez des points de suture, vous ne les briserez pas. Vous ne créerez pas un trou béant dans votre corps et vous ne vous viderez pas de tout votre sang dans la toilette. Il se peut que le processus soit inconfortable (lisez un peu douloureux), mais vous n’en mourrez pas.

Faites ce que vous devez et avec vos débarbouillettes tièdes, tamponnez la région concernée. À moins d’avoir un petit côté sadique, ne faites pas de mouvements brusques. Aspergez-vous généreusement à l’aide du flacon d’eau tiède et tamponnez votre postérieur avec une autre débarbouillette. (En passant, ne jetez pas les débarbouillettes dans la toilette, à moins de vouloir vous amuser à la déboucher.)

Vous avez réussi! Nous sommes fiers de votre courage!

Trois jours après l’accouchement

Vous être probablement arrivée à la maison et vous avez peut-être maintenant le sentiment que vous survivrez, après tout; peut-être allez-vous même découvrir les joies de la maternité au cours des 27 prochaines années! C’est le moment propice de vous dire que si vous ressentez encore beaucoup de douleur et que votre médecin vous en donne la permission, vous pouvez vous permettre un petit verre de vin. (Sans exagérer évidemment, et sans en faire une habitude quotidienne. L’ibuprofène ou l’acétaminophène peuvent aussi vous soulager, mais disons qu’ils n’auront pas le même effet sur votre moral.)

Vous allez mieux de jour en jour

Sans tout retenir ou croire tous les conseils que nous vous avons donnés, nous espérons au moins que vous conserverez cet article pour vous y référer au besoin. N’oubliez pas : nous sommes là pour vous aider et en toute franchise, nous sommes contents que vous ne ressembliez pas à Jennifer Aniston.

Vous êtes sûrement beaucoup plus jolie qu’elle.

Imprimer

Voyager avec les enfants | Astuces vacances | Les voyages adaptés aux enfants | Huggies.com

Voyager avec les enfants : des chemins plus joyeux

Conseils de pros pour passer de bonnes vacances avec votre bébé ou votre tout-petit.

Posez-vous. « C’est une bonne idée de limiter le plus possible le nombre d’étapes. Je pense que les longs parcours doivent être plutôt difficiles pour un bébé », note Robert Reid, journaliste américain pour la série des guides de voyage Lonely Planet. « Je préfère choisir un lieu et m’y installer entre trois et sept jours. Les villes qui favorisent les piétons - et les poussettes- avec un centre-ville bien concentré, des jardins, des zoos pour enfants ou des parcs à proximité, sont idéales. »

Faites-en une affaire de famille. « Un voyage pour visiter les proches, c’est un moyen abordable et agréable de partir », explique Colleen Lanin, créatrice et éditrice du site Travel Mamas. « Assurez-vous juste de bien sécuriser - en cas de fuites - les lieux où vous aller vous inviter et de bien communiquer à l’avance votre agenda lors de cette visite, cela devrait éviter de heurter quelques sensibilités quand, par exemple, grand-mère doit comprendre qu’elle ne passera pas chaque minute de votre voyage avec son petit-fils. »

Optez pour les activités à l’air libre. « Les parcs nationaux, les musées ouverts - comme les musées d’art avec des activités interactives - et les lieux historiques extérieurs, où les enfants peuvent courir, ont été les meilleures destinations de vacances avec nos bambins », explique Laurel Smith, Lexington, mère de trois enfants à Lexington, Kentucky, et créatrice du site Moms Minivan. « Nous avions notre propre rythme, en choisissant une - et seulement une - activité à faire le jour même, et en improvisant tranquillement le reste de la journée. »

Prenez une chambre supplémentaire. « Trouver un logement avec plusieurs pièces signifie que vous pouvez regarder la télévision, parler au téléphone ou planifier le reste des aventures de la journée pendant que votre enfant fait sa sieste dans un espace séparé », dit Robert Reid, père d’un enfant à New York. Il a un jour loué un appartement sur le site HomeAway pour un voyage. « Nous avions une cuisine et des chambres séparées, pour environ le même prix qu’un hôtel où nous aurions été à l’étroit. Ça a fait toute la différence. »

Optez pour un hôtel tout compris. « Vous y trouverez souvent tout ce qu’il faut pour accueillir familles, bébés et tout-petits », explique Cindy Richards, rédactrice pour le magazine en ligne Traveling Mom et mère de deux enfants à Chicago, Illinois. « J’en ai même connu un avec de la nourriture pour bébé dans le buffet! »

Voyagez léger. « Ne vous sentez pas obligé de prendre l’intégrale de votre équipement bébé avec vous », explique Vicki Lansky, auteure de Trouble-Free Travel With Children et mère de deux enfants à Excelsior, Minnesota. « Vous pouvez louer, emprunter, et acheter des trucs sur place, ou même vous envoyer à l’avance quelques-unes de vos affaires. »

Ne sous-estimez jamais le pouvoir de la piscine : « Nous avons un jour parcouru une grande distance jusqu’à l’une de nos destinations favorites de vacances en famille. La seule chose dont l’un de mes enfants se souvienne au sujet ce voyage, c’est la piscine de l’hôtel », confie Tésa Nicolanti, mère de deux enfants à Cleveland, Ohio. « Bien qu’il soit amusant d’essayer de créer des souvenirs incroyables avec les petits, n’oubliez pas combien une piscine peut-être divertissante. Prévoyez plus qu’un peu de temps pour barboter. »

Restez fidèle à vos habitudes. « Les gens me demandent toujours comment mes petits se sont adaptés aux cultures étrangères », dit Angelina Hart, mère de deux enfants à Phoenix, Arizona, et fondatrice de la série de DVD Little Travelers. « Je l’ai fait en m’accrochant au rythme quotidien que nous avons à la maison. Si je laissais les enfants rester tard jusqu’à la fin d’un événement particulier, je leur laissais beaucoup de temps pour eux le lendemain. J’ai appris cette leçon de la manière forte, pour ne pas parler de ‘situations de crise’ ».

À tour de rôle avec papa. « Échanger les fonctions parentales vous donnera une chance supplémentaire de recharger vos batteries », explique Shelly Rivoli, Oakland, Californie, auteure de Travels with Baby et Take-Along Travels with Baby et mère de trois enfants. « Une fois bien reposée, vous serez plus en mesure de mieux profiter du temps avec votre enfant et la famille. »

Imprimer

Moins de stress pour maman

Pour vous faciliter la vie

Avez-vous eu l’occasion de voir la couverture du livre d’Amelia Bedelia où l’on aperçoit Amelia courir (et sourire) les joues d’un beau rose, tenant une tarte fraîchement sortie du four, portant tablier et souliers et même un joli chapeau sur la tête? Elle semble tout contrôler au cœur d’une situation qui semble être un véritable chaos. À vrai dire, il y a certains jours où je me sens comme Amelia. Quoi qu’il en soit, je suis tout en sueurs, mes cheveux sont ébouriffés, je ne suis pas maquillée, nus-pieds et transportant un bol de Raisin Bran au-dessus de la tête pour empêcher mon chien de l’atteindre. Je me demande parfois si le genre de femme que représente Amelia Bedelia existe vraiment. Peu importe ce qu’il en est, je ne veux pas le savoir.

Heureusement, il y a plusieurs produits et plusieurs habitudes qui rendent la vie plus facile pour les mères occupées ou qui, à tout le moins, nous donnent l’impression que tout est sous contrôle. Voici, à l’intention des mères occupées, des conseils pour réduire le stress.

Conseil nº 1 pour réduire le stress : Ayez un casque d’écoute Bluetooth

Un casque d’écoute Bluetooth est un produit de première nécessité. Étant une mère occupée, vous souhaitez avoir des conversations avec d’autres adultes (peut-être même avec un télévendeur) ne serait-ce que pour rester en contact avec le monde extérieur. J’ai toujours considéré que tous ces gens qui portaient des casques d’écoute Bluetooth en conduisant leur voiture avaient l’air complètement ridicule. J’admets cependant qu’ils ont trouvé plus rapidement que moi le secret qui permet de ne pas sombrer dans la folie. Ils peuvent faire tout ce qu’ils ont à faire (dans ce cas-ci, conduire) et en même temps parler au téléphone. C’est merveilleux. Le casque téléphonique vous permet de parler pendant que vous faites la cuisine ou le nettoyage, que vous changez les couches, préparez les biberons – et quoi encore! Les muscles de votre cou vous remercieront, croyez-moi. Investissez dans l’achat d’un casque d’écoute que vous brancherez sur votre téléphone ou bien achetez un casque téléphonique si votre téléphone actuel n’est pas muni d’une prise pour casque d’écoute.

Conseil nº 2 pour réduire le stress : Le chocolat

Si vous vous sentez coupable de savourer ce merveilleux délice qui peut avoir raison de l’humeur la plus massacrante, prenez ceci en considération : Le chocolat est en fait un légume. Parfaitement. Considérez la chose sous cet angle : Le chocolat est un dérivé de la fève de cacao; or, la fève est un légume, non? Le sucre est un dérivé de la canne à sucre ou de la betterave à sucre, qui sont des plantes – de la famille des légumes. Ainsi, le chocolat est un légume (et en plus, les barres de chocolat contiennent des produits laitiers, bons pour les os). Dois-je en rajouter?

Conseil nº 3 pour réduire le stress : Des murs aux couleurs attrayantes

La thérapie par les couleurs a d’abord été pratiquée dans l’Égypte ancienne, où l’on faisait passer les rayons du soleil à travers des pierres précieuses de diverses couleurs pour les projeter sur ceux qu’on voulait guérir. Aujourd’hui, cette thérapie est utilisée dans plusieurs spas haut de gamme, comme moyen de soulager les gens qui sont à bout de nerfs et pour inciter à la méditation. On a découvert que les tons de bleu favorisent la relaxation tout en inspirant la patience et en provoquant des pensées reposantes. Si c’est efficace dans le décor des pièces attenantes, pourquoi ne pas peindre en bleu votre principal lieu de travail? Si le bleu ne vous convient pas, sachez que les verts et les mauves sont aussi des couleurs qui induisent au calme. Par contre, le rouge, le jaune et l’orangé sont des couleurs stimulantes. Essayez d’éviter ces couleurs dans les espaces où vous passez beaucoup de temps. Vous savez comme moi que vers 17 h 30, ni les mamans ni les enfants n’ont besoin d’être stimulés plus qu’ils ne le sont.

Conseil nº 4 pour réduire le stress : Achetez 14,000 Things to be Happy About (Tant de choses qui peuvent vous rendre heureuse), de Barbara Ann Kipfer

J’adore ce livre. Chaque page de ce livre éveille en vous des souvenirs tendres ou amusants qui vous font sourire, même dans les moments les plus sombres. J’ai surligné (jadis, quand j’avais des temps libres) mes passages favoris, de façon à les retrouver facilement. Quelques-un de mes favoris : The Electric Company (l’émission de télé), jeu flash et skis pour ados. En fait, qu’est-il advenu de l’émission The Electric Company? Et aussi de l’émission 3-2-1 Contact?

Conseil nº 5 pour réduire le stress : Visitez le site 30-Day Gourmet

Êtes-vous comme moi, en avez-vous assez de ce que j’appelle maintenant la «panique de 16 h»? C’est l’heure où vous vous mettez à penser, souvent à haute voix, «Bon, qu’allons-nous manger pour souper?» (C’est habituellement à cette heure que votre mari appelle et vous pose la même question.) Jusqu’à tout récemment, cinq jours sur sept, chaque semaine, ma réponse à cette question tenait dans les mots : «céréales» ou «crêpes ». Plus maintenant. Et ce n’est pas que je sois soudainement devenue cordon-bleu. J’ai trouvé un site fantastique : 30 Day Gourmet. Ce site vous propose de télécharger et de faire l’essai pendant 30 jours – puis de commander – un livre de recettes qui vous permet de préparer des soupers pour 30 jours en un seul «après-midi d’un dimanche de loisirs» (si une telle chose existe encore)! Vous pouvez y apporter des variantes, évidemment. Préparez des repas pour deux semaines si vous préférez. Je suis tellement heureuse de pouvoir annoncer «Ce soir, nous mangeons un poulet en casserole». (Même si mon bébé de quatre ans me répond souvent «Est-ce qu’on ne pourrait pas manger des crêpes, tout simplement»?)

Conseil nº 6 pour réduire le stress : Trouvez-vous un chiropraticien

De quel malaise les femmes se plaignent-elles le plus souvent? De douleur lombaire. Lors d’une étude de deux ans effectuée par le Britain’s Medical Research Council et qui s’est terminée en 1990, il s’est avéré que les traitements de chiropraxie sont plus efficaces que les soins aux patients en consultation externe pour les douleurs lombaires. Maintenant, je réalise que l’image que nous nous faisons habituellement lorsque nous pensons à des manipulations de chiropraxie est celle de Madonna étendue sur une table et se faisant flageller le cou dans le documentaire Truth or Dare tiré de sa tournée Blind Ambition Tour, mais ça ne m’empêche pas de croire à cette forme de médecine parallèle.

Je n’en suis pas au point de croire que ça guérit les maladies, mais pour ce qui est de soulager mon dos et mon cou de douleurs constantes, c’est un cadeau du ciel. Selon la Dre Jennifer Wise, directrice du Synergy Institute de Naperville, en Illinois, «Selon mon expérience, l’intégration de la chiropraxie et de la physiothérapie en une même séance est bénéfique pour le patient, lui procurant un rétablissement plus rapide et plus complet. Comme chiropraticienne, je travaille à aligner les éléments du squelette du patient, alors que notre physiothérapeute travaille sur les tissus mous du patient afin d’accélérer le processus de rétablissement. Il est important d’entraîner les tissus mous à avoir de la mémoire et de la durabilité, de manière à ce que la correction posturale dure plus longtemps.»

Conseil nº 7 pour réduire le stress : Ayez un petit portefeuille

Toutes les mères savent que si on leur en donne l’occasion, elles rempliront un grand sac polochon L.L. Bean de tout ce qu’il faut pour passer une journée loin de la maison avec les enfants. Le secret pour éviter cela (une fois que vous avez dépassé le stade où vous sentez le besoin «d’apporter avec vous tout ce qu’il y a dans la maison») est de vous assurer que votre sac à main soit juste assez grand pour ne contenir que les articles de première nécessité. Je suis certaine que mon sac à main est juste assez grand pour contenir mon portefeuille, mon cellulaire, un gel antibactérien et une barre de SNICKERS. C’est la même chose pour les portefeuilles; achetez-en un gros et vous trouverez le moyen d’acquérir trente cartes de crédit (ou un assortiment de bons Starbucks, du genre «Achetez-en 10 pour en obtenir un gratuit» et autres bons du même genre) et avant longtemps votre portefeuille sera prêt à exploser. Contentez-vous d’un portefeuille qui ne contient que votre permis de conduire, une ou deux cartes de crédit et un peu de comptant.

Conseil nº 8 pour réduire le stress : Gardez-vous des moments de tranquillité

Selon Joseph Campbell, «Vous devez vous réserver une heure dans la journée, pendant laquelle vous oubliez ce qu’il y avait dans les journaux du matin – un moment où vous ne faites que vivre et vous épanouir telle que vous êtes et telle que vous pourriez devenir.» Ce moment est devenu, dans ma vie de tous les jours, encore plus important que de prendre une douche (et croyez-moi, certains jours je choisis l’un plutôt que l’autre!). La vie est un voyage. Souvent, on se sent perdu, comme si on avait laissé la carte géographique sous une pile de jouets. Qui sommes-nous? Pourquoi sommes-nous ici? Que ferons-nous de nos vies le jour où nos enfants laisseront la maison?

Le temps que vous réservez à votre propre spiritualité, chaque matin ou chaque soir, est inestimable. Cela vous aide à vous concentrer et à vous orienter, tout en vous rappelant qu’il y a quelque chose de plus grand dans la vie que le simple fait de travailler. Ainsi, je me libère de mon besoin de tout contrôler (du moins pour quelques minutes). Trois merveilleux livres pour vous préparer au voyage :

Wisdom of the Ages: 60 Days to Enlightenment (Sagesse de l’âge – 60 jours d’illumination) de Wayne W. Dyer, The Power of Now: A Guide to Spiritual Enlightenment (La puissance du moment – Un guide de spiritualité) de Eckhart Tolle et One Day My Soul Just Opened Up (Un jour, mon âme s’est ouverte) de Iyanla Vanzant.

Conseil nº 9 pour réduire le stress : Ayez un cellulaire

Si vous n’avez pas déjà un cellulaire – peu importe la raison – je vous supplie de vous en procurer un dès ce soir. Toutes les femmes devraient en avoir un pour des raisons de sécurité. Je n’incite personne à converser au téléphone en conduisant; personnellement toutefois, je me sens démunie si je me rends compte, après être sortie de la maison, que j’ai oublié mon cellulaire. Quand vous vous absentez, c’est rassurant de savoir que vous pouvez être jointe en tout temps si un de vos enfants a besoin de vous.

Malheureusement, le gadget qui permettrait aux mères occupées de changer leur vie et de garder la tête froide n’a pas encore été inventé. Je l’imagine comme une espèce de robot qui fait tout, aussi bien le nettoyage que la cuisine et qui peut habiller les enfants pour l’école. Un jour, peut-être. Pour l’instant, je m’en tiens à des attentes plus modestes et à une barre HERSHEY.

Imprimer
Parcourir le contenu
Fermer
Bienvenue, !
We're Sorry. The Huggies Rewards service is under maintenance and is temporarily unavailable. Please try again later.

Inscrivez-vous aux Récompenses Huggies

En cliquant sur INSCRIPTION, vous acceptez les conditions générales et Huggies® récompenses les conditions générales.

Adhérez dès aujourd'hui et recevez 500 points gratuitement! Vous commencerez aussi à accumuler les points de récompense à chaque achat. Vous pourrez ensuite utiliser les points accumulés pour obtenir des cartes-cadeaux, des couches et des lingettes gratuites, et bien plus encore!

En quittant cette page, vous serez déconnecté de votre compte Huggies. S'il vous plaît compléter votre profil de rester signé en