Passer à l’en-tête Passer au contenu Passer au bas de page

Du temps pour soi

< retour aux articles

Mamans, préservez votre énergie!

Malheureusement, la fatigue fait partie de la période postnatale. L'épuisement total peut être évité. Voici quelques conseils pour gérer les niveaux d'énergie après la naissance.
Points de vue : 0

La baisse de régime

Si certaines mères se rétablissent à peine rentrées de l'hôpital, des études médicales montrent que la fatigue atteint généralement son apogée deux à quatre jours après le retour à la maison. De nombreuses femmes connaissent également une baisse de régime entre la huitième et la dixième semaine qui suit l'accouchement, quand l'accumulation du manque de sommeil commence vraiment à se faire ressentir. Seules 50 pour cent des femmes ont le sentiment d'avoir récupéré leur niveau d'énergie normal dans les six semaines qui suivent l'accouchement.

25 pour cent ont le sentiment de retrouver leur état normal après six mois seulement. Autrement dit, un quart des jeunes mères accusent encore une fatigue et une baisse de l'énergie plus de six mois après la naissance de leur enfant. Mais n'oubliez pas également que les deux tiers des nourrissons de 6 à 12 mois et qu'un tiers des tout-petits éprouvent des troubles du sommeil nocturne.

Le manque de sommeil

La plupart des mères citent le manque de sommeil en tête de leurs problèmes. Un cycle de sommeil est constitué de quatre phases, durant au total 90 minutes environ. La dernière phase, le sommeil profond intervient en général au début de la nuit. C'est le moment où l'on récupère au plan physique et où le système immunitaire fonctionne à plein régime. Au terme du sommeil profond, le corps entre dans la phase du sommeil paradoxal. C'est le moment où l'on rêve et où l'on digère tous les stimuli mentaux accumulés au cours de la journée. Si une mère se réveille au cours de l'une de ces phases du sommeil, elle devra recommencer depuis le début pour se rendormir, sautant ainsi la précieuse étape du sommeil paradoxal. Donc même si vous dormez un nombre d'heures égal au cours d'une période de 24 heures, vous pouvez malgré tout être privée de sommeil paradoxal.

On sait que le taux hormonal élevé des femmes enceintes perturbe leur sommeil. Le problème persiste pendant les premières semaines qui suivent la naissance. Ajoutez à cela le sommeil irrégulier de votre nourrisson, ainsi que les habitudes des plus grands, et impossible d'échapper à tout ce qui peut accompagner le manque de sommeil : yeux brûlants, frissons, envie de sucreries, irritabilité, léthargie, difficulté à se concentrer, voire dépression.

Heureusement, il suffit de deux ou trois nuits successives de sommeil non interrompu pour soigner ces symptômes. Fait très important, vous agir sur la fatigue par la prévention : accumulez des réserves d'énergie dans lesquelles vous pourrez puiser en période de stress et ne vous laissez jamais entraîner jusqu'à l'épuisement.

Gérer son temps pour dormir suffisamment

Gérer son temps pour faire du repos sa priorité signifie en général réorganiser complètement ses habitudes. Cela se planifie bien avant la naissance. La mesure la plus importante à prendre avant l'arrivée de bébé est de vous constituer un réseau d'amis et de membres de la famille à qui vous pourrez confier des missions (tâches ménagères, garde d'enfants, courses/cuisine/nettoyage après un repas). Le secret pour survivre à la période qui suit l'accouchement est de déléguer encore et encore et d'oublier tout ce que vous ne pouvez pas déléguer.

Confiez à votre partenaire une liste de responsabilités quotidiennes et laissez-le s'en acquitter à son rythme, à sa manière. Les bébés ont une incroyable capacité à s'adapter et à exprimer leur mécontentement. Ne critiquez pas le père de votre enfant mais encouragez-le en lui montrant combien son aide vous rend heureuse.

Ne vous assignez pas plus de deux tâches par jour, au-delà des soins que vous prodiguez à votre enfant. Réglez chaque problème en procédant par étape. Votre estime grandira à chaque petite solution.

Gardez au moins une pièce rangée et agréable dans la maison. Vous pourrez vous y réfugier en cas de petite baisse de moral.

Si vous êtes au bord de l'épuisement, demandez de l'aide! Demandez à votre partenaire, à votre mère ou à une autre personne (une étudiante ou une doula, par exemple) de prendre le relais pendant une partie de la nuit ou une nuit sur deux pour donner à bébé le lait que vous aurez tiré. Vous pourrez ainsi dormir au moins six heures d'affilée. Même s'il n'est pas recommandé de sauter une nuit quand on allaite, la priorité d'une maman épuisée est de combler son manque de sommeil.

Couchez-vous tôt. Lorsque vous essayez de rattraper le sommeil perdu, prévoyez de vous coucher tôt plutôt que de vous lever tard.

Dès que bébé dort, interrompez toute activité et faites la sieste. Les nourrissons dorment généralement plus longtemps après le bain et la tétée. Profitez de ce créneau pour récupérer.

Organisez à l'avance les tétées nocturnes. Si bébé dort avec vous ou dans un couffin près de votre lit, vous pouvez l'allaiter tout en restant allongée. Anticipez ce dont vous pourriez avoir besoin au cours de la nuit (verre d'eau, collation, couche propre, lingettes, sac plastique pour la couche sale). Si bébé dort dans une autre pièce, installez un bon fauteuil avec des coussins et une couverture et prévoyez une collation et une boisson pour vous. Prévoyez une petite lampe équipée d'une ampoule à faible puissance que vous pourrez laisser allumée toute la nuit.

N'oubliez pas de continuer à prendre les compléments de vitamines et de minéraux que vous preniez pendant votre grossesse.

Après l'accouchement, une bonne alimentation est plus importante qu'à n'importe quel autre moment de la vie. Adoptez de bonnes habitudes alimentaires. Évitez les graisses et le sucre. Mais ne FAITES PAS DE RÉGIME AMAIGRISSANT pendant les trois premiers mois qui suivent votre accouchement. À ce stade, votre organisme a besoin de glucides pour toutes sortes de raisons, à la fois hormonales et métaboliques. Un régime strict au cours des trois premiers mois qui suivent une naissance entraînera fatigue et défaillance physique.

Essayez de marcher pendant une heure par jour — ce bol d'air frais aura un effet incroyable sur votre niveau d'énergie.

Les loisirs sont aussi importants que le repos : planifiez au moins une activité amusante chaque jour. Planifiez au moins trois occasions par mois pour sortir seule avec votre partenaire ou un ami. Essayez d'organiser des activités avec des amis qui ont également de jeunes bébés pour que vous puissiez surveiller les bébés à tour de rôle.

Si votre fatigue persiste malgré toutes les mesures ci-dessus, vérifiez avec votre médecin le risque d'anémie, de carence en potassium ou d'un dysfonctionnement de la thyroïde — qui peuvent toutes causer des baisses d'énergie.

Sylvia Brown a écrit le livre The Post-Pregnancy Handbook: The Only Book that Tells What the First Year After Childbirth is Really All About — Physically, Emotionally, Sexually en réponse à sa propre frustration découlant du manque de renseignements complets pour la mère relativement aux semaines et aux mois suivant la naissance.

Un article de

Ouvrir une session pour gagner des points de récompense