Passer à l’en-tête Passer au contenu Passer au bas de page

Croissance

< retour aux articles

Conseils pour les frères et sœurs| Conseils pour les heures de jeux | Amour fraternel | Huggies.com

Lisez ces conseils de parents qui ont trouvé comment faire régner la paix entre les enfants pendant qu’ils jouent.
Points de vue : 0

L’amour fraternel : comment faire régner le calme à la maison

Comment faire en sorte que votre petit dernier et ses aînés jouent ensemble tranquillement? Ces gardiens de la paix (connus aussi sous le nom de parents) ont trouvé comment faire.

Faites des câlins. « Je leur dis, ‘Faites-vous un câlin et un bisou’ au lieu de ‘Non, ne faites pas ça’, quand mes enfants se battent ou ne sont pas sages. Les deux enfants finissent par rigoler et oublier ce qui les a contrariés au départ. Parfois les câlins se terminent par terre en lutte avec les deux garçons sur le dos et l’un des deux énervé, mais on règle ça par des câlins aussi! »

—Lauren Margulies, mère de deux enfants, Raleigh, Caroline du Nord

Définissez leur territoire personnel. « Je donne à chacun de mes enfants un ‘seau non-partagé’ qu’ils peuvent remplir avec un certain nombre de jouets qu’ils n’ont donc pas à partager ce jour-là. S’ils se chamaillent pour un objet, ils perdent chacun un jouet de leur précieux seau ».

—Meredith Walt, mère de deux enfants, Coconut Creek, Floride

Des excuses, toujours. « Quand mes trois filles se tapent ou se font mal, je les punis et leur demande de s’excuser et d’expliquer pourquoi ce qu’elles ont fait n’était pas gentil. Après, je leur explique qu’on peut tous se sentir blessé, en plus d’avoir mal physiquement. Après quelques mois, on a vu que nos efforts commençaient à être récompensés. Nos filles se respectent plus, et sinon, elles savent quelles seront les conséquences ».

—Amy Shoaff, mère de trois enfants, Westchester, Californie

Achetez-les (cri d’horreur)! « Parfois, je sépare les enfants ou je fais diversion. En cas d’urgence, j’ai recours à la récompense. Récemment, j’ai été obligée de conduire avec les enfants pendant plus de trois heures, sans mon conjoint, pour une fin de semaine au bord d’un lac dans la maison d’une amie. Nous étions dans une voiture de location dans laquelle ils étaient côte à côte, alors qu’ils avaient l’habitude d’être étalés dans une fourgonnette. Juste ça, c’était déjà stressant. Avant que les choses ne tournent vraiment mal, j’ai décidé de donner une pièce à chacun par demi-heure où ils se comportaient sagement. Ils l’ont mérité, à part pour une des demi-heures. C’était le meilleur trajet en voiture que je n’aie jamais fait avec mes enfants! »

—Brigitte Malone, mère de trois enfants, Minneapolis, Minnesota

Mettez-en deux au coin. « J’ai récemment commencé à instaurer la double punition : un coin pour le petit qui s’est mal comporté, et un coin pour celui qui a rapporté. J’ai décidé d’essayer ça quand j’ai compris que ce n’était pas toujours la faute de celui qui frappe ou qui s’énerve; que quelqu’un d’autre avait pu provoquer sa réaction. Cette méthode encourage mes enfants à régler leurs problèmes entre eux. En attendant, pendant qu’ils sont au coin, je peux boire quelques gorgées de mon café. Si j’ai de la chance, il est tiède, mais pas encore froid! »

—Sue Gilmor, mère de deux enfants, San Diego, Californie

Un article de the HUGGIES® Brand

   
Taille du texte + -
Ouvrir une session pour gagner des points de récompense