Passer à l’en-tête Passer au contenu Passer au bas de page

Changer les couches

< retour aux articles

L’apprentissage de la toilette : la phase préparatoire

Vous avez hâte de l’asseoir sur le siège de toilette. Mais le moment est-il venu? Voici quelques conseils d’experts pour déterminer si votre enfant est prêt à s’attaquer à la question de la toilette.
Points de vue : 0
  1. La prise de conscience

    La toute première étape de l’entraînement à l’usage de la toilette est de faire prendre conscience à l’enfant du moment où il va faire ses besoins. Bientôt, il commence à vous dire qu’il va ou vient de faire ses besoins. Il vous demande de changer sa couche immédiatement parce qu’il s’aperçoit que c’est inconfortable. C’est alors que vous pouvez alors commencer à introduire le concept de la toilette pour enfant. Par exemple, après qu’il a fait dans sa couche, jetez les selles dans la toilette et aidez-le à tirer la chasse d’eau!

  2. Sa toilette à lui

    Il peut être conseillé d’acquérir un siège d’entraînement avant que le moment ne soit venu de commencer l’entraînement de l’enfant. Vous pourriez alors, par exemple, dessiner une toilette pour enfant pleine de couleurs sur du papier de construction et l’afficher à côté de la vraie, pour qu’il l’associe au dessin. Demandez-lui s’il aimerait utiliser sa toilette avant le bain ou après une sieste. S’il refuse, restez positive et dites « D’accord, peut-être la prochaine fois! » S’il réagit avec enthousiasme, allez-y : faites-le essayer.

  3. Les grands garçons et les grandes filles utilisent leur toilette

    Une fois que l’enfant s’assoit sur le siège de toilette — ou même s’il ne fait qu’essayer — félicitez-le avec enthousiasme. Si, en plus, il réussit à faire ses besoins, récompensez-le avec un bonbon, ou alors encouragez-le en applaudissant et en disant des choses comme « Beau travail! » et « Tu as fait caca aux toilettes comme un grand garçon! »

  4. Les signes qu’il est prêt

    L’entraînement à l’usage de la toilette prend en moyenne huit semaines — mais la durée varie fortement d’un enfant à l’autre. Il est tout aussi important d’être attentif aux signes qu’il est prêt qu’aux comportements qui montrent qu’il ne l’est pas. Si, une fois assis sur le siège, il ne se met pas au travail et commence plutôt à jouer avec le papier de toilette, à pleurnicher ou carrément à pleurer, il faut conclure qu’il serait préférable d’attendre quelques semaines avant de recommencer.

  5. Fini les couches

    À mesure que l’idée d’utiliser la toilette fait son chemin, encouragez l’enfant à aller fréquemment; pour cela, réglez votre montre pour qu’elle sonne chaque heure. Associez certaines heures du jour avec l’usage de la toilette — première chose le matin en se levant, avant et après la sieste, après le repas, avant d’aller au lit et ainsi de suite. En tant que parent, donnez l’exemple en allant vous-même fréquemment aux toilettes et en le lui faisant remarquer.

  6. Conseils généraux

    Ne succombez pas à la pression et ne la communiquez pas à l’enfant. Même si un couple de vos amis qui entraîne son propre enfant à utiliser la toilette vous dit « il a appris tout seul à 18 mois », n’allez pas croire que votre enfant est en retard dans son développement parce qu’il n’est pas encore prêt physiquement à utiliser sa toilette. Rappelez-vous qu’il doit être indépendant sur le plan physique et prêt sur le plan émotionnel. Par ailleurs, certains enfants ont besoin de décider que les avantages d’être « un grand garçon » ou « une grande fille » et de porter des sous-vêtements sont supérieurs à la commodité de la couche.

Le meilleur conseil général — à la fois pour vous et pour votre enfant — est de rester positif et enthousiaste et de vous souvenir de ce qu’en disent les parents qui ont déjà vécu l’expérience : « Ne vous inquiétez pas : il quittera ses couches avant l’université! »

Pour en savoir plus, allez à PullUps.com

Un article de

   
Taille du texte + -
Plus Changer les couches
Ouvrir une session pour gagner des points de récompense