Passer à l’en-tête Passer au contenu Passer au bas de page

Changer les couches au quotidien

< retour aux articles

Vous êtes enceinte? C'est le temps de bouger!

Vous avez des nausées. Vous avez mal. Et, oui, vous êtes fatiguée. Les experts en soins de santé sont d'accord : durant la grossesse, l'exercice et un régime équilibré peuvent augmenter votre énergie.
Points de vue : 2

Après avoir eu deux enfants, Tracy Coyne aurait dû reconnaître le signe le plus indéniable qu'elle était encore enceinte : l'absence totale d'énergie. Le soir, elle allait se coucher en même temps que ses petits et, le jour, elle devait faire des siestes chaque fois qu'elle le pouvait.

« J'attribuais ma fatigue à l'effervescence du temps des Fêtes, disait cette résidente d'une banlieue du sud de Boston. Lorsque j'ai réalisé que j'étais enceinte, j'ai compris. Rien ne se compare à cet épuisement total qui vous accable au cours des trois premiers mois. »

Bien qu'il n'y ait pas grand-chose à faire pour contrer le manque d'énergie du début de la grossesse, les experts en soins de santé s'entendent sur le fait que tant qu'aucun problème de santé n'est susceptible de limiter les activités d'une femme pendant sa grossesse, l'exercice et une alimentation équilibrée sont les meilleurs antidotes à la fatigue.

Les bienfaits de l'activité physique régulière sont indéniables pour la femme enceinte. Garder la forme pendant la grossesse aide non seulement à maintenir des niveaux d'énergie, mais aussi à retrouver la forme après l'accouchement. Faire de l'exercice au moins 30 minutes par jour peut réduire les maux de dos, prévenir le diabète gestationnel, améliorer l'humeur, promouvoir le tonus musculaire, favoriser le sommeil et, oui, accroître l'énergie, selon l'American College of Obstetricians and Gynecologists (ACOG).

Comme pour tout programme d'exercice, restez à l'écoute de votre corps, car il pourra arriver parfois des moments où il vous sera impossible physiquement de participer à des séances de danse aérobique avec marche. Les 24 premières semaines peuvent être la période la plus facile pour faire de l'exercice parce que votre ventre ne vous gêne pas encore dans vos mouvements. Par contre, à mesure que grandit le fœtus, les articulations sont plus sujettes aux blessures parce que les hormones produites durant la grossesse font relâcher les ligaments qui soutiennent les articulations, selon l'ACOG. En outre, le poids supplémentaire du bébé peut avoir une incidence sur votre équilibre ou causer des maux de dos.

Si, au cours du premier trimestre, vous préférez dormir plutôt que nager, il n'y a pas d'inconvénient. Le deuxième trimestre est plus facile pour la plupart des femmes. « À la fin de mon premier trimestre, il faisait plus beau, et je faisais de longues marches, explique Tracy. Mon énergie générale s'est améliorée. Je dormais mieux la nuit et je pouvais conserver une plus grande énergie pendant toute la journée. »

Il y a aussi d'autres trucs utiles, par exemple, éviter de sauter des repas — surtout le petit déjeuner — et sortir pour respirer l'air frais et profiter du soleil. « Il n'est pas nécessaire de courir un marathon ou de vous surpasser. Allez simplement marcher, conseille Ann Douglas, auteure de The Mother of All Pregnancy Books. Trouvez-vous une copine pour vous accompagner et engagez-vous à pratiquer ensemble une activité régulière. »

Évidemment, au troisième trimestre, vous vous sentirez peut-être épuisée en raison du poids supplémentaire et du manque de sommeil. Cependant, la plupart des experts disent qu'il n'y a pas d'inconvénient à ce que la femme fasse de l'exercice dans les dernières semaines de sa grossesse, mais il faudra probablement modifier le type d'activité.

Signes d'avertissement

Bien que l'exercice modéré soit recommandé pendant toute la grossesse, cessez d'en faire et communiquez avec votre médecin si vous éprouvez l'un ou l'autre des symptômes suivants :

  • Saignement vaginal
  • Vertiges ou faiblesse
  • Essoufflement accru
  • Douleur thoracique
  • Mal de tête
  • Faiblesse musculaire
  • Douleur dans le mollet ou enflure
  • Contractions utérines
  • Diminution des mouvements du fœtus
  • Pertes liquides vaginales

Stephanie Neil est une rédactrice indépendante établie à Scituate, au Massachusetts

Source : The American College of Obstetricians and Gynecologists; www.acog.org

Un article de la marque HUGGIES®

Ouvrir une session pour gagner des points de récompense