Passer à l’en-tête Passer au contenu Passer au bas de page

Du temps pour soi

< retour aux articles

Ce qu’on ne vous a jamais dit à propos de la période postnatale

Après les conseils des spécialistes, donnons la parole à un autre genre d’expert : une mère. Cette mère de trois enfants vous parlera de l’importance de réapprivoiser votre vie après l’arrivée de votre enfant.
Points de vue : 1

Retour à la réalité

Lorsque vous imaginez la naissance de votre enfant, vous le faites sûrement avec de bonnes intentions. Vous visualisez le moment magique lorsque vous réveillerez doucement votre partenaire en lui chuchotant que le moment est arrivé. Sauf que dans votre fantasme, vous ressemblez à Jennifer Aniston dans l’épisode de Friends lorsque son personnage donne naissance à son bébé. Vous vous voyez toujours comme elle à la fin de votre fantasme lorsque vous agrippez la main de votre partenaire, que vous souriez aux médecins et aux infirmières dans la salle d’accouchement aseptisée et que vous poussez allègrement pour mettre votre enfant au monde. C’est probablement à cet instant que se termine votre fantasme.

C’est tout à fait normal de voir la vie en rose.

Toutefois, nous sommes également d’avis que vous gagneriez à recevoir une dose de réalité, et puisque nous avons déjà eu des enfants, nous vous offrons quelques conseils pratiques concernant la période postnatale qui pourraient vous être fort utiles.

Faites-nous confiance.

Une heure après l’accouchement

Une heure après la naissance de votre enfant, vous serez probablement prête pour votre première visite postnatale au petit coin. (Le «petit coin» est l’une de ses expressions parentales que vous utiliserez peut-être jusqu’à ce que votre enfant ait 27 ans!). L’angoisse que vous ressentirez à ce moment-là surpassera sûrement l’anxiété que vous éprouviez à l’idée d’accoucher. Vous vous direz peut-être même que passer le reste de vos jours avec une sonde n’est pas une si mauvaise idée!

Mais au fond, vous savez bien que vous devez vous lever péniblement de votre lit pour aller aux toilettes. Vous recevrez alors un petit flacon en plastique. Il se peut fort bien que personne ne vous explique l’utilité de cet objet mystérieux; vous serez peut-être laissée à vous même, car après tout, vous n’êtes plus une femme enceinte qui attire l’empathie d’autrui, mais une mère débrouillarde.

En fait, ce flacon sert à laver la région périnéale. Vous devez le remplir d’eau tiède et l’utiliser pour asperger le périnée pendant et après la miction.

N’arrêtez surtout pas de lire!

Ce qui suit est très important même si vous pensez que c’est ridicule. Si vous essayez d’uriner sans utiliser ce flacon, vous risquez de le regretter vivement. Si vous pensez pouvoir vous essuyer après avoir uriné, c’est que vous avez des idées tordues. Faites-nous confiance!

Assurez-vous d’apporter le flacon à votre sortie de l’hôpital. Vous en aurez de besoin pendant environ une semaine. Peut-être plus.

D’autre part, si vous avez déjà pensé qu’uriner dans la douche ne se faisait pas, chassez cette idée préconçue de votre esprit, car ce n’est pas une mauvaise manière de faire pipi immédiatement après un accouchement. Au point où vous en êtes rendue, aussi bien chasser de votre esprit tout préjugé à l’égard des méthodes non conformistes, car vous êtes sur le point de découvrir que «si ça fonctionne et que ça ne fait pas de mal à personne, c’est acceptable».

Une journée après l’accouchement

Un peu de temps s’est écoulé. Vous ressentez encore de la douleur et vous voulez que ça cesse. Vous êtes maussade, car on vous a probablement déjà retiré vos médicaments.

C’est tout à fait normal.

Un bain de siège pourrait vous aider. Asseyez-vous dans la baignoire remplie de quelques centimètres d’eau aussi chaude que vous pouvez le supporter. Si vous pensez que ça peut vous faire du bien, n’hésitez pas. Autre suggestion : trempez une débarbouillette dans une solution d’hamamélis et placez-la sur la partie endolorie. Pour des raisons évidentes, nous vous recommandons d’utiliser une débarbouillette de couleur foncée et peu dispendieuse que vous ne serez pas fâchée de jeter par la suite. C’est votre décision.

Certaines personnes nous on dit qu’en réfrigérant la débarbouillette imbibée de solution d’hamamélis, l’expérience peut être rendue encore plus agréable, au point de frôler l’illégalité. Cependant, nous n’avons pas essayé ce truc. Nous nous fions donc aux conseils d’une amie digne de confiance. Ce ne sera pas de notre faute si vous n’atteignez pas le nirvana avec une débarbouillette!

Deux jours après l’accouchement

Vous ne pouvez plus retarder le tour au petit coin tant appréhendé. Au risque de manquer de délicatesse, il s’agit ici de votre première selle. Vos pleurs de désespoir ne vous seront pas très utiles, car vous devrez un jour ou l’autre affronter l’accessoire de torture en porcelaine. Vaut mieux vous débarrasser de cette épreuve plus tôt que tard pour soulager vos maux de ventre. N’oubliez pas de bien vous hydrater. Mangez beaucoup de raisins secs, peut-être même de la salade de chou (le chou est un bon laxatif). Demandez un laxatif émollient à votre médecin ou votre sage-femme. Le jus de pruneaux peut aussi vous aidez, mais évitez les bananes après votre accouchement. Pas besoin de rendre les choses plus difficiles (ou plus dures) qu’il ne le faut.

Dans une assiette, déposez environ cinq débarbouillettes jetables et réchauffez-les au four micro-ondes pendant environ10 secondes. Faites attention, car elles seront chaudes, mais elles auront le temps de refroidir avant de vous en servir. Apportez-les dans la salle de bains. Verrouillez la porte et dites à votre partenaire ou à toute autre personne ayant la bonté de surveiller votre enfant que vous êtes occupée et que vous ne voulez pas être dérangée pendant un petit moment. (Si vous êtes encore à l’hôpital et que vous ne réussissez pas à convaincre les infirmières de réchauffer vos débarbouillettes au four micro-ondes, vous pouvez les passer sous de l’eau très chaude.)

Voici quelques faits réjouissants que vous devez tout simplement croire. (Jusqu’ici, nous avons été francs avec vous, n’est-ce pas?) Vous ne causerez pas de déchirures lorsque vous irez à la toilette. Si vous avez des points de suture, vous ne les briserez pas. Vous ne créerez pas un trou béant dans votre corps et vous ne vous viderez pas de tout votre sang dans la toilette. Il se peut que le processus soit inconfortable (lisez un peu douloureux), mais vous n’en mourrez pas.

Faites ce que vous devez et avec vos débarbouillettes tièdes, tamponnez la région concernée. À moins d’avoir un petit côté sadique, ne faites pas de mouvements brusques. Aspergez-vous généreusement à l’aide du flacon d’eau tiède et tamponnez votre postérieur avec une autre débarbouillette. (En passant, ne jetez pas les débarbouillettes dans la toilette, à moins de vouloir vous amuser à la déboucher.)

Vous avez réussi! Nous sommes fiers de votre courage!

Trois jours après l’accouchement

Vous être probablement arrivée à la maison et vous avez peut-être maintenant le sentiment que vous survivrez, après tout; peut-être allez-vous même découvrir les joies de la maternité au cours des 27 prochaines années! C’est le moment propice de vous dire que si vous ressentez encore beaucoup de douleur et que votre médecin vous en donne la permission, vous pouvez vous permettre un petit verre de vin. (Sans exagérer évidemment, et sans en faire une habitude quotidienne. L’ibuprofène ou l’acétaminophène peuvent aussi vous soulager, mais disons qu’ils n’auront pas le même effet sur votre moral.)

Vous allez mieux de jour en jour

Sans tout retenir ou croire tous les conseils que nous vous avons donnés, nous espérons au moins que vous conserverez cet article pour vous y référer au besoin. N’oubliez pas : nous sommes là pour vous aider et en toute franchise, nous sommes contents que vous ne ressembliez pas à Jennifer Aniston.

Vous êtes sûrement beaucoup plus jolie qu’elle.

Un article de

Ouvrir une session pour gagner des points de récompense