Passer à l’en-tête Passer au contenu Passer au bas de page

Allaitement

< retour aux articles

Brocoli, banane et haricots. Fantastique!

Bébé recrache la courge? C'est drôle la première fois. Mais à la longue, c'est lassant. Voici comment aider bébé à manger et à aimer les fruits et légumes bons pour sa santé.
Points de vue : 1

Quelques astuces pour tenter et les petites papilles gustatives avec des fruits et légumes

Comme toute maman, vous savez que les fruits et légumes sont essentiels pour la croissance et la santé de votre jeune enfant. La consommation de ces aliments aux multiples bienfaits non seulement apporte une source de matières nutritives essentielles à la croissance du corps et l'esprit, mais offre aussi un moyen d'établir de bonnes habitudes alimentaires qui dureront toute une vie, tout en réduisant le risque d'obésité infantile et de maladie, selon les experts.

Mais essayez d'expliquer à votre tout-petit ces importantes notions de nutrition ainsi que la composition recommandée d'un régime sain, et vous obtiendrez un résultat assez analogue à celui de l'histoire que vous lui contez au lit : un bâillement.

Le plus grand défi nutritionnel pour toute maman est de voir à ce l'alimentation de son bambin soit suffisamment variée pour lui fournir toutes les vitamines et les minéraux nécessaires à une bonne croissance. En effet, un bébé ne peut pas vivre exclusivement de bananes!

Heureusement, la plupart des enfants vers l'âge d'un an adorent mâchonner les fruits et légumes, autant pour le goût que pour la texture. Les fruits sont les premiers à gagner les faveurs de bébé parce qu'ils sont naturellement sucrés.

Toutefois, malgré l'intérêt des enfants de cet âge pour les produits de la terre, il ne faut pas croire qu'ils ne feront jamais les difficiles. En fait, les enfants se montrent pour la plupart de plus en plus difficiles à mesure qu'évoluent leurs préférences alimentaires. C'est à ce stade que la vraie bataille de l'alimentation commence.

Avant de jeter l'éponge, prenez une pomme et ruminez sur ces quelques idées qui vous aideront à faire basculer votre enfant de la fine gueule au gourmet.

Ambitions légumières

Le virage vert, tout un défi! L'une des meilleures façons d'intéresser votre bébé aux légumes est de lui en proposer de nouveaux encore et encore. La persévérance rapporte! Il peut falloir 10 essais ou plus avant qu'un bébé n'accepte un nouvel aliment, alors ne renoncez pas trop vite!

Si, aujourd'hui, votre bambin n'a aucun intérêt pour le brocoli, essayez de remettre ce légume au menu la semaine prochaine, puis la suivante. Plus souvent vous lui offrez un légume, plus il lui devient familier et meilleures sont les chances qu'il finisse par en gober un bout.

Quand votre enfant accepte enfin d'essayer du nouveau, ne vous fiez pas à ses expressions faciales pour juger de son appréciation. Des études ont démontré que les grimaces d'un bébé ne sont pas nécessairement des signes de dédain pour certains aliments. Elles peuvent être des réactions à des saveurs et rien de plus. Donnez à votre bébé des occasions répétées de goûter à une variété de légumes (et de fruits). S'il fait la grimace mais continue de manger, c'est bon signe.

Si votre bébé est vraiment difficile, sachez vous montrer inventive, au moins à court terme. Quelques stratégies de « santé furtive » s'offrent à vous pour injecter un supplément de vitamines dans le repas. Essayez de mêler des choux-fleurs à de la purée de pommes de terre, ou d'ajouter de la purée de carotte à un hamburger au fromage.

En général, les sauces, les trempettes et les purées offrent la meilleure solution pour faire accepter les légumes. Un houmous goûteux est un choix nourrissant pour faire trempette avec des craquelins. Bien cuites, les légumineuses à pellicule tendre telles que les pois, les lentilles et les haricots rouges peuvent être réduits en une purée lisse, plus apte à plaire aux fins palais des jeunes enfants.

Récits de la saga nutritionnelle. Il est tout à fait légitime pour les parents de se préoccuper des allergies alimentaires. Tara n'a pas pris de risques avec son bébé Bree. « J'ai introduit les nouveaux éléments à la fois, en espaçant chaque nouveauté de trois ou quatre jours, au cas ou elle aurait eu des réactions allergiques. Heureusement, elle n'en a eu aucune, mais autrement j'aurais pu identifier immédiatement le coupable. »

Frais, congelés et directement de la ferme

Certaines mamans préfèrent acheter des fruits et légumes bio produits localement. Cette pratique non seulement réduit l'exposition de l'enfant aux pesticides, mais à en croire les partisans des aliments biologiques, les saveurs seraient plus prononcées et stimuleraient par le fait même la préférence de l'enfant pour les produits frais.

Malheureusement, les produits frais — voulant dire fraîchement cueillis ou sortis de terre — ne sont pas disponibles toute l'année. C'est ici qu'entrent en jeu les légumes congelés, aussi riches en éléments nutritifs que les frais.

Le congélateur peut d'ailleurs devenir le fidèle assistant-chef de maman. La préparation et la réduction en purée des produits frais étant un processus qui exige beaucoup de temps de la part de parents qui en manquent, pourquoi ne pas en préparer de grands lots et les congeler en portions individuelles? Il en va de même pour les légumes hachés et cuits.

Récits de la saga nutritionnelle. Maman Lori explique à quel point elle trouve utile de congeler des légumes dans de petits contenants lorsqu'elle essaie de proposer quelque chose de nouveau tous les deux ou trois jours à Dillon, son enfant d'un an. « Je prends simplement une portion dans le congélateur, je la dégèle et bon appétit! Cela m'évite d'avoir à me rabattre sur quelque chose de moins nourrissant quand je manque de temps. »

Après la banane, le monde

Les fruits ne manquent pas d'atouts. Les enfants adorent leur goût et ils sont faciles à transporter — caractéristiques particulièrement pratiques à cet âge où l'enfant aime grignoter. Pour les jeunes enfants qui bougent sans arrêt et mangent avec les doigts, les fruits coupés en bouchées sont la solution idéale pour une collation express.

Pour sortir des ornières « pommes et bananes », pourquoi ne pas explorer la filière exotique? Essayez les kiwis, les mangues et les papayes. Le simple fait de peler et de goûter des fruits hors de l'ordinaire est une activité délicieuse pour vous amuser avec votre bébé. Le seul fait de prononcer les mots satsuma et kumquat suffit pour le faire rigoler! Si c'est aussi amusant à dire, ce doit être amusant d'y mordre, non? Comme pour tout aliment nouveau, méfiez-vous toujours du risque d'allergie.

Pour faire goûter à votre enfant ce qu'il y a de meilleur, profitez au maximum des fruits de saison. Une belle fraise bien rouge ou une juteuse pastèque ont toujours meilleur goût en été.

Et n'oubliez pas les avocats et les tomates. Techniquement, ce sont des fruits, qui plus est, très nourrissants.

L'avocat a la plus forte teneur en protéines de tous les fruits. C'est aussi un aliment calorique de choix pour un bébé qui grandit à vue d'œil. Par portion, l'avocat contient plus de 3,5 g de graisse non saturée, importante pour la croissance normale et le développement du système nerveux central.

Les savoureuses tomates sont riches en vitamine C, en potassium et en fibres, contiennent du lycopène, puissant antioxydant pouvant réduire le risque de cancer. Mieux, l’absorption du lycopène est plus efficace lorsque les tomates sont cuites, alors mettez-y de la sauce!

Un monde en couleurs

Des tomates rouge vif aux épinards vert profond en passant par les aubergines violet foncé et le maïs jaune scintillant, la richesse des coloris encouragera votre enfant à manger la même chose que vous. Assurez-vous donc de manger vous-même une variété de fruits et de légumes tout en les offrant à votre bambin. Ensemble, vous profiterez tous les deux d'un arc-en-ciel d'aliments appétissants et des avantages nutritionnels d'un régime santé.

Un article de la marque HUGGIES®

Ouvrir une session pour gagner des points de récompense